• Catégories

La Bande Sonore.com – Lola Lafon : Petite fille au bout du chemin

Lola Lafon : Petite fille au bout du chemin

Publié par le Jeudi, 24 mai 2012 à 22:22

Lola Lafon est une femme de lettres, comme on dit. Elle écrit, mais compose et chante aussi. Lola Lafon est une femme d’audace, de combat. Son nom s’ajoute souvent sur les affiches de concerts solidaires, en bas des tribunes féministes ou libertaires. Son nom s’étale aussi dans les rayons des librairies ou sur les affiches des salons du livre.
Son deuxième album « Une vie de voleuse » sorti l’an dernier a été accompagné d’une série de concerts-lecture autour de son nouveau roman « Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce ». Avant de s’atteler à l’écriture de son quatrième roman, l’artiste a choisi La Loge pour une ultime rencontre, une dernière représentation de la création du Théâtre de l’Odéon.
Précédé d’une projection des photos de Lynn S.K illustrant son dernier roman, Lola entre en scène. Parsemées de textes scrupuleusement choisis de Joyce Carol Oates, de Voltairine de Cleyre ou d’elle-même, Lola Lafon disperse ses bijoux de chanson au milieu de reprises de Leonard Cohen, Nirvana ou encore « La Solitude » de Barbara, superbement interprétée. Les concerts de Lola Lafon sont des voyages où l’on se laisse émouvoir par des titres comme « Ploua », chantée dans sa langue maternelle, mais qui parle aux coeurs que tout au fil de son tour de chant, elle a su ouvrir méticuleusement. Une enfant, une femme, quelque chose d’une fée ou d’une comédienne, Lola est, simplement, et invite à exister.

« La Petite Fille au Bout du Chemin » est l’harmonie poétique de la grâce étrange de la voix de Lola Lafon, des mots noirs et paisibles qui accompagnent des mélodies entre sixties et folk balkanique. L’élégance de Lola Lafon réside en ce mélange de rage, de douceur. Oiseau fébrile, elle tient pourtant debout, seule, sur sa branche musicale.
On est jamais au bout d’un chemin, et il n’est pas certain que nous venons d’un endroit qui soit autre chose qu’un simple ailleurs. C’est la caresse que laisse Lola Lafon sur les gerçures de ceux qui ne trouvent pas les mots, les plaies de ceux qui ont trop souffert. On a, du moins on espère avoir, en nous quelque chose de cette Anna Livia, que Lola présente en clôture.

Source Internet : http://labandesonore.com/lola-lafon-petite-fille-au-bout-du-chemin/

 

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>