Irrévérence(s)

Spectacle chorégraphique créé au Festival d’Avignon 2014.

Interprétation Marie-Agnès Gillot, Lola Lafon.

Chants et textes Lola Lafon, Chorégraphie Marie-Agnès Gillot.

Musique originale et adaptations musicales Olivier Lambert. Peinture Olivier Mosset.
Textes Lola Lafon, Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce (Babel), La Petite communiste qui ne souriait jamais(Actes Sud), Voltairine de Cleyre, D’espoir et de raison (Lux)

« Je commence à comprendre que je suis exilée de mon sexe. Exilée volontaire. En lutte armée, en résistance. Contre celle que j’aurais dû être. »*
*Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce de Lola Lafon, éditions Babel.

Lola Lafon et Marie-Agnès Gillot réunies. Deux personnalités dont l’audace, l’exigence et la ténacité qui vont de pair, forcent le respect. Les remises en question de l’histoire, des chemins et des destins leur correspondent, et dans l’assurance que l’on pourrait leur porter est le doute. Un doute qui passe par la grande mobilité, le changement de ce qu’elles sont, la métamorphose de ce qu’elles continuent d’être. Les possibles doivent rester ouverts pour être « irrécupérables », joyeusement irrécupérables, dans la projection, l’évasion, et surtout le désir.
Danseuse-étoile de l’Opéra de Paris et chorégraphe, Marie-Agnès Gillot a contraint son corps aux exigences de la danse classique depuis son enfance. Tout en dansant pour le répertoire de l’Opéra de Paris, Pina Bausch, Maurice Béjart ou William Forsythe, elle cultive des affinités artistiques avec des metteurs en scènes et artistes plasticiens comme Pippo Delbono et Olivier Mosset.
Auteure de quatre livres et trois disques, l’écrivaine et musicienne Lola Lafon fréquente les librairies comme les studios d’enregistrement et les théâtres, tels l’Odéon-Théâtre de l’Europe ou les Bouffes du Nord pour lesquels elle crée des concerts-lectures. Dans La Petite Communiste qui ne souriait jamais (Actes Sud, 2014), elle mêle petite et grande histoires, gymnastique et géopolitique, pour interroger la construction du corps féminin, motif récurrent de son travail. En juin 2014, elle obtient le Prix Étonnants Voyageurs 2014.
VDC, avril 2014

Production La Poétique des Signes – R. Cottin
Coproduction SACD-Festival d’Avignon
Remerciements Brigitte Lefèvre, Isabelle Lafon, Alexis Mabille, Frédérique de Montblanc et Xavier, Constance, Jean-Luc et Danielle du service couture de l’Opéra de Paris

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>